META – Minorities Education Through Art
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12

De janvier à avril 2017, deux écoles primaires «Montagnola-Gramsci» et «Agnesi» ont été impliquées dans le pilotage de la méthodologie META.

Deux artistes, Franco et Sara, de MUS-E Italie ont travaillé avec un total de 87 enfants de première, deuxième et troisième classe de l'école primaire visant à développer le cadre de compétences requis dans le projet META.

45 garçons et 42 filles de deux troisième classes de l'école "Montagnola-Gramsci" ont développé la compétence spécifique de «l'engagement», tandis que la première classe et la deuxième classe de l'école «Agnesi» ont expérimenté la compétence «créativité». Au total, 23 enfants étrangers ont été impliqués. Les disciplines pédagogiques impliquées étaient les mathématiques, la géométrie, la littérature, la géographie.

Grâce à la danse et au chant, les enfants ont participé activement à différentes initiatives. Même les enfants étrangers timides se sont sentis impliqués et appréciés, dépassant ainsi les difficultés de la langue et de la culture. La terminologie de la «minorité» n'a jamais été présente pendant les activités: les petits étudiants n'avaient pas peur du jugement des autres et exercent naturellement toute activité proposée.

Par exemple, dans l'école "Montagnola-Gramsci", un enfant étranger qui souffre de mutisme sélectif a participé activement à diverses activités avec les autres enfants. À l'école "Montagnola-Gramsci", un enfant timide a pris courage pour réaliser sa performance artistique devant la classe. Selon ce que les enseignants ont déclaré lors du groupe de discussion d'évaluation, le «engagement» de la compétence a été pleinement atteint.

Les artistes, avec les enseignants, ont réussi à créer un environnement où les enfants peuvent s'exprimer librement sans crainte.

La musique et la danse ont également contribué au développement des compétences motrices et spatiales: par exemple, grâce à la musique, les enfants ont amélioré leurs résultats en mathématiques. Libérer la fantaisie et l'imagination, interdire la peur de commettre des erreurs était définitivement la recette gagnante pour favoriser la «créativité».